A R G I L E

FR
Français

Holy Records - Catalog Spring 2002
ARGILE - The Monotonous Moment Of A Monologue
1- Qu'est-ce qui vous a poussé à monter un second groupe ?

Après 13 années de bons et loyaux services pour MISANTHROPE il était temps pour nous Jean-Jacques Moréac et moi même, S.A.S de l'Argilière d'explorer plus en profondeur notre amour de la musique Metal et de réaliser un album qui nous sifflait dans les oreilles depuis plusieurs années. En 1997 nous avons cherché à monter ce nouveau groupe. Trop créatif pour une seule formation, avec trop d'idées hors cadre misanthropique, mais l'actualité de MISANTHROPE et son succès montant de façon ininterrompue nous l'a simplement empêché. Nous avons par le passé, quand même réussi à enregistrer une reprise pour le tribute à Paradise Lost "As I Die" et enregistré un morceau inédit "Fire Before Snow" (que l'on ne retrouve pas sur l'album) en 1998. Après cinq années de jachère musicale, nous avons pris les devants et avons composé et enregistré cet album d'une seule traite en fin d'année 2001. "The Monotonous Moment of a Monologue" ne comporte que des nouvelles chansons, ce n'est que de l'inédit et certainement pas une compilation de riffs inutilisables pour MISANTHROPE !

2- Quand avez-vous trouvé le temps de composer l'album ?

Misanthrope Immortel a été achevé d'être enregistré en avril 2000. C'est à partir de là que la composition de notre premier album d'ARGILE a démarré, la tournée avec MISANTHROPE ne sera qu'en Octobre 2001. Nous avons plus d'une année devant nous, c'est parfait, pour enfin réaliser le premier CD de notre second groupe ARGILE que nous gardions en secret depuis tant d'années. Les tentatives de faire un album ont été nombreuses, mais comme la composition de "The Monotonous Moment of a Monologue" possède une atmosphère très spécifique, nous avons attendu la période bénite où nous aurions le temps nécessaire pour faire cet album correctement. Comme il est écrit dans nos rêves depuis des années.

Pour ce CD nous voulions avoir le temps et les moyens. Nous préferons ne rien faire que de faire les choses à moitié. Quand tu as un groupe principal important comme MISANTHROPE il est très risqué de faire quelque chose d'autre. Et j'insiste bien sur le terme de second groupe, ce n'est pas un projet ou un album solo , c'est la naissance d'une nouvelle formation en Royaume de France.

3- Quelles sont les différences entre ARGILE & MISANTHROPE ?

C'est une question auquelle nous ne pouvons pas échapper ! Déja ce n'est pas les mêmes guitaristes. Il n'y a pas de synthé, où alors utilisé en solo à la place des inévitables solos de guitares (il y a aussi de très nombreux solos de guitares, ne vous inquiétez pas). Sinon le style musical est différent, ce n'est pas du Heavy Metal Extrême Orchestral chanté en français...si on peut résumer MISANTHROPE en ces termes. Notre musique est plus aérée, Heavy, Dark et puissante bien que généralement plus lente et mélancolique. Un Doom terrassant avec de très nombreux passages Heavy Death Epic...En fait tous ces florilèges de style ne riment pas à grand chose. La musique parle en elle même. Ce sont deux groupes différents avec une superbe production qui n'exploite pas le même registre et qui n'a pas le même centre d'intêret... mais l'auditeur, vous qui écouterez ces disques vous pourrez aussi bien aimer l'un que l'autre. Ce sont deux des facettes des plus schizophréniques artistes du Metal français.

Le style de chant de S.A.S de l'Argilière est encore plus large qu'à l'habituel, assez orienté sur les chants clairs et mélancoliques tout en gardant la puissance et la profondeur que vous aimez tous ! Les vocaux sont très pausés et magistralement mis en valeur pour donner une dimension plus théatrale et avant gardiste aux titres de l'album. C'est une musique intimiste et simple où la justesse et la puissance sont magiques. Il y a vraiment un esprit nouveau sur "The Monotonous Moment of a Monologue", Epic, féérique et conquérant basé sur une mythologie occulte judéo-chrétienne des plus fantaisistes.

4- Ce disque semble vraiment vous tenir à coeur !

C'est l'album qui me ressemble le plus, il sonne comme je suis vraiment...C'est ce que j'aime écouter, ce mélange de tristesse et de dépression avec le plus sauvage et Epic des Heavy Death Metal. Tout le monde joue bien. Jean-Jacques Moréac en fait des tonnes avec sa basse et ses guitares rytmiques comme au bon vieux temps de Théatre Bizarre... Whaou !! C'est vraiment ça que nous voulions, cet air frais et personnel pour une musique conquérante et barbare !

5- Comment c'est passé l'enregistrement ?

Nous avons enregistré cet album en Ile de france "Au Manoir des Déportés" Studio, où MISANTHROPE a déja enregistré ses reprises de S.U.P & Trust. C'est un home studio avec toutes les facilités et la tranquillité du travail dans un cadre feutré. Le son était très bon mais pour le mixage nous tenions absolument à travailler comme à l'habitude avec le studio Fredman qui est toujours un des meilleurs studios actuel avec le Finnvox et le Woodhouse ! Pour se différencier encore plus de MISANTHROPE c'est à Arnold Lindberg que nous avons confié le mixage...et non Fredrik Nordström. Même si la qualité est égale, le son est comme cela plus original et propre à ARGILE. C'était quelque chose de primordial à nos yeux, avoir une véritable identité et surtout ne pas être l'ombre de MISANTHROPE. Il nous fallait le gros son, nous ne voulions pas sortir de disque avec une production juste bien...pour ARGILE on voulait le top, et le top en matière de Metal c'est le Fredman Studio ! Généralement l'enregistrement et le mixage d'un album dure en tout 20 jours. Argile a commencé ses prises le 20 juillet qui se sont terminés 7 mois plus-tard ! Son accouchement s'est fait dans la lenteur...Les phases de son enregistrement furent rapides, seulement 11 jours pour enregistrer l'album mais se sont les espaces entre ces périodes qui nous ont semblé interminables. C'est avec un certain soulagement que nous tenons le disque dans nos mains aujourd'hui !

6- Comment ressens-tu la musique d'ARGILE ?

C'est avant tout une oeuvre originale et radicalement puriste que nous avons voulu vous offrir. Nous avons tellement de musique dans la tête qu'un seul groupe ne suffit plus. Pour des artistes adultes comme nous c'est un réel plaisir de pouvoir continuer à explorer le Metal. Commencer un nouveau groupe après toutes ces années avec MISANTHROPE est véritablement jouissif ! Je retrouve enfin le coté évènementiel que tout cela me procurait au début. Nous l'avons fait, une oeuvre unique et personnelle sans aucun compromis commercial... un bonheur à l'état pur.

Vous retrouverez dans notre musique à la fois ce sentiment de tristesse et de beauté. La mélancolie et une certaine forme de dépression musicale nous passionnent depuis des années. Nous sommes comme partis sur les traces de Celtic Frost avec une suite improbable à "Into the Pandemonium". Nos influences des albums majeurs de la fin des années '80, début '90 comme Candlemass "Epicus Doomicus Metallicus", Helloween "Walls of Jericho", Misanthrope "Immortal Misanthrope", Running Wild "Branded & Exiled", Morbid Angel "Blessed are the Sick", Coroner "R.I.P" & Paradise Lost "Gothic" n'ont jamais été autant mis en avant que sur "The Monotonous Moment of a Monologue". Nous avons fait de cet album ce que nous rêvions d'écouter. Attention, "The Monotonous Moment of a Monologue" n'est pas un album de Metal Retro...très loin de là notre pensée, c'est ce brassage de l'épopée Metal qui fait la richesse d'ARGILE. Plus qu'un hommage c'est un premier album avec presque 3 décennies de tradition Metal derrière nous.

Quelles sont les surprises de l'album ?

En petite surprise nous avons enregistré un requiem de plus de 7 mins avec des arrangements de musique classique, des cordes et du clavier : "A Lugubrious Funeral". Le chant y est multiple et très théatral. C'est un peu une "passion" fantastique et mortuaire. Un grand hymne funéraire de recueillement et de deuil. Le tout sous la bannière ensanglantée de Lucifer...une belle hostie du mal noyé dans les Saints sacrements de l'Extrême. Il y a aussi une violente reprise de Dark Throne : "In the Shadow of the Horns" tirée du CD "A Blaze in the Northern Sky", groupe culte de True Norvegian Black Metal revu et corrigé... si cela est possible par ARGILE. C'est avec respect et authenticité que nous avons adapté ce morceau en français et arrangé leurs riffs à notre style. Ce titre a été écrit par Fenriz et Noctuno Culto dans le grande lignée de la domination culturelle de Celtic Frost. C'est pourquoi ce morceau a véritablement sa place sur notre album...c'est une bien belle surprise, croyez-nous.

8- Comment se porte MISANTHROPE ?

Nous voudrions surtout vous rassurer sur la très bonne tenu de MISANTHROPE et la continuité de sa carrière. Le sixième album de MISANTHROPE sortira pour Noël 2002. Jean-Baptiste Boitel, Gaël Ferêt et nous même y sommes ardament à la tache. Donc il n'y a aucune inquiétude à avoir de ce coté. Nous avons choisi de faire deux groupes car nos posibilités musicales nous y poussaient. Le fait d'avoir autant de créatifs dans MISANTHROPE nous donne une tache différente dans ses compositions. Pour ARGILE, S.A.S de l'Argilière seul face à la musique, les données sont différentes, c'est un nouveau challenge à surmonter. Cela nous a donné une certain mordant en attendant de monter brûler les planches avec MISANTHROPE en octobre dernier.

9- Un dernier mot pour les Holy Maniacs ?

J'espère que nous avons été bien clairs. Souvent les articles engluent notre discours. Avec ARGILE tout est net et précis. Il n'y a pas de sous-entendu. C'est l'amour du Metal et une envie dévorante de vouloir faire ce nouveau groupe qui nous trouble depuis tant d'années. Merci d'avoir donné vie à ce si beau projet. Et si tant de mélancolie ce transformait en une simple joie.

Last updated: 24 April 2002